« "Les RĂ©publicains" France»

« "Les Républicains" France»
2011 CrĂ©ation. From Paris, France. Par Morgane BRAVO *Avocat de formation, Ă©tudes & expĂ©rience Diplomatique, Sciences Politiques... Candidate LĂ©gislatives 2002, XVIe sud (14Ăšme circonscription) Paris (75). « EDGERYDER » Conseil de l’Europe & Commission EuropĂ©enne. « EUROBLOGGER »...*2016 Candidate "PremiĂšres Ă©lections des RĂ©publicains" au ComitĂ© de Circonscription et ConseillĂšre Nationale. 4Ăšme Circonscription 92. Suresnes - Nanterre. *Depuis 2004-Ă  ce jour! AdhĂ©rente "UMP", puis Premier Membre Fondateur "Les RĂ©publicains".

vendredi 1 décembre 2017

đŸ‡ȘđŸ‡șLes RĂ©publicains : veulent garder un scrutin rĂ©gionalisĂ©.

Elections Européennes
Les Républicains veulent garder un scrutin régionalisé.

"Seul parti opposé au retour des listes nationales pour les Européennes de 2019, Les Républicains proposent mardi de calquer les eurocirconscriptions sur les treize régions françaises actuelles.
Les dĂ©putĂ©s LR ont dĂ©posĂ© une proposition de loi visant Ă  conserver, pour les Ă©lections europĂ©ennes, un mode de scrutin rĂ©gionalisĂ© mais en Ă©tablissant « 13 circonscriptions »« adaptĂ©es » aux 13 rĂ©gions françaises, pour un meilleur « ancrage » territorial des Ă©lus.
Selon ce texte, la Corse serait rattachĂ©e Ă  la circonscription Provence-Alpes-CĂŽte D’Azur. Les territoires d’Outre-mer formeraient l’une des 13 circonscriptions.

Les RĂ©publicains contre des listes nationales

Emmanuel Macron a consultĂ© la semaine derniĂšre les dirigeants des principaux partis politiques sur le bien-fondĂ© de revenir Ă  une circonscription nationale Ă  la place des huit circonscriptions en vigueur depuis les EuropĂ©ennes de 2004. Les reprĂ©sentants des partis avaient presque tous plaidĂ© pour un retour Ă  des listes nationales. Seuls Les RĂ©publicains s’Ă©taient dits contre. Le Premier ministre doit Ă  son tour les recevoir mercredi et jeudi.
« Notre proposition, c’est de conserver dans son principe (le) mode de scrutin, Ă  la fois proportionnel et rĂ©gionalisĂ©, mais en adaptant le pĂ©rimĂštre des rĂ©gions Ă  la nouvelle carte des rĂ©gions, telle qu’elle a Ă©tĂ© dĂ©finie en 2015 », a dĂ©clarĂ© Guillaume LarrivĂ©, dĂ©putĂ© et porte-parole de LR, lors d’un point de presse.
« Parce que nous sommes patriotes, nous sommes europĂ©ens, et nous voulons que la France demain soit mieux entendue en Europe grĂące Ă  des dĂ©putĂ©s ancrĂ©s dans les rĂ©gions de France », a-t-il dĂ©clarĂ©.

Garder la territorialisation du scrutin

Ce dĂ©coupage doit aussi permettre d’assurer « une bonne reprĂ©sentation de la diversitĂ© gĂ©ographique de la France », et de rendre les circonscriptions « plus lisibles » pour les Français, a-t-il expliquĂ©.
« Toute remise en cause de la territorialisation du scrutin […] n’aboutirait qu’Ă  Ă©loigner les dĂ©putĂ©s europĂ©ens des rĂ©alitĂ©s locales », a-t-il dit. « La trĂšs grande majoritĂ© des pays europĂ©ens les plus peuplĂ©s ont fait le choix, Ă  l’exception de l’Espagne, d’un mode de scrutin rĂ©gionalisĂ© », a-t-il affirmĂ©.
La France dispose de 74 dĂ©putĂ©s au Parlement europĂ©en. La proposition de loi ne fixe pas le nombre de reprĂ©sentants par circonscription, celui-ci Ă©tant dĂ©fini par dĂ©cret. « Il y a aujourd’hui des nĂ©gociations au plan europĂ©en pour savoir comment seront rĂ©partis les 73 siĂšges actuellement dĂ©volus au Royaume-Uni », a aussi dit M. LarrivĂ©.
« Revenir au mode de scrutin […] en vigueur en 1999 (une circonscription nationale unique, N.D.L.R.), serait une marche en arriĂšre, un rĂ©tropĂ©dalage », a dit la dĂ©putĂ©e Constance Le Grip, ancienne dĂ©putĂ©e europĂ©enne. Selon elle, des responsables du Mouvement EuropĂ©en - France ont adoptĂ© les mĂȘmes positions dans une tribune publiĂ©e la semaine derniĂšre chez notre partenaire Euractiv." 
ENTRETIEN ACCOYER-MACRON SUR L'EUROPE Ă€ L'ELYSÉE : 
LES RÉPUBLICAINS DÉFAVORABLES À UN CHANGEMENT DU MODE DE SCRUTIN POUR LES ÉLECTIONS EUROPÉENNES DE 2019.
"Bernard ACCOYER, SecrĂ©taire gĂ©nĂ©ral des RĂ©publicains, a Ă©tĂ© invitĂ© ce 20 novembre par le PrĂ©sident de la RĂ©publique pour Ă©changer sur plusieurs points dont une rĂ©forme du mode de scrutin pour l'Ă©lection des dĂ©putĂ©s au Parlement europĂ©en et l'organisation de « conventions dĂ©mocratiques » autour de l'avenir de l'Union europĂ©enne.
Accompagné de Franck PROUST, président de la délégation des députés français au groupe PPE du Parlement européen, Bernard ACCOYER a présenté la position des Républicains sur ces différentes questions.
Les Républicains sont favorables au maintien du mode de scrutin actuel pour l'élection des députés français au Parlement européen, tout en prévoyant un redécoupage et un rééquilibrage des grandes circonscriptions régionales pour tenir compte des conséquences de la nouvelle délimitation des régions issue de la loi du 16 janvier 2015.
Ce mode de scrutin permet de garantir la proximité et le lien entre les territoires, les parlementaires européens et l'Union européenne, ainsi que l'élection au Parlement de Bruxelles et de Strasbourg de représentants français spécialisés sur les problématiques concernant directement les spécificités géographiques, économiques, et sociales des territoires régionaux. En outre, il permet de tenir compte du fait que ce sont les régions qui ont autorité, depuis 2014, sur la répartition des fonds européens
A l'instar de la plupart des autres partis membres du Parti Populaire Européen, Les Républicains sont défavorables à l'idée d'une liste transnationale pour l'élection au Parlement européen, mode d'élection qui ne pourrait se justifier que dans la cadre d'une organisation fédérale de l'Union européenne et qui serait une source d'éloignement entre les citoyens et leurs représentants.
Pour les « conventions dĂ©mocratiques », les RĂ©publicains sont favorables Ă  l'organisation de tout dĂ©bat sur l'Union europĂ©enne. Ils souhaitent que les « questions communes » soumises Ă  ces dĂ©bats locaux ou nationaux soient prĂ©parĂ©es en lien avec les Commissions des Affaires europĂ©ennes de l'AssemblĂ©e nationale et du SĂ©nat et avec les dĂ©putĂ©s français Ă©lus au Parlement europĂ©en.
Bernard ACCOYER
Secrétaire général des Républicains"


A SUIVRE...!


Morgane BRAVO, 
đŸ‡ȘđŸ‡ș2014 : Candidate Ă  la candidature "Elections EuropĂ©ennes" "UMP".
đŸ‡ȘđŸ‡ș2009 : Candidate Ă  la candidature "Elections EuropĂ©ennes" "UMP".

đŸ‡ȘđŸ‡ș2019 : Candidate Ă  la candidature "Elections EuropĂ©ennes".

*Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général*
Fondatrice du HUB (2006)
UNION EUROPÉENNE, EUROPEAN UNION, UNION EUROPEA.
👉http://unioneuropeenne.blogspot.fr
đŸ‡ȘđŸ‡șCANDIDAT PRIX EUROPCOM 2017: 
"THE HUB EUROPEAN UNION"đŸ‡«đŸ‡·

PrĂ©sidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.
‪    headquarters in Paris, France
President & Founder 
‪HUB « DIGITAL DIPLOMACY» «DIPLOMATIE NUMERIQUE ».
‪Fondatrice  
HUB ‪« DIGITAL DIPLOMACY» : « POLITIQUE & SOCIAL NETWORKING  ».
Fondatrice
HUB « ECOLOGIE &INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIE SIÈCLE!» 

‪*Twitter :
@MorganeBravo @DiploDigital, @EcologieI, @EuropeMex, @MBDiplo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire