« "Les Républicains" France»

« "Les Républicains" France»
2011 Création (Les Amis de NS...). From Paris, France. Par Morgane BRAVO *Avocat de formation, études & expérience Diplomatique, Sciences Politiques... Candidate Législatives 2002, XVIe sud (14ème circonscription) Paris (75). « EDGERYDER » Conseil de l’Europe & Commission Européenne. « EUROBLOGGER »...*2016 Candidate "Premières élections des Républicains" au Comité de Circonscription et Conseillère Nationale. 4ème Circonscription 92. Suresnes - Nanterre. *Depuis 2004-à ce jour! Adhérente "UMP", puis Premier Membre Fondateur "Les Républicains".

mardi 6 mars 2012

*François FILLON : Durant 5 années intenses, le cœur de notre démocratie a battu dans l’hémicycle*

Pour ma dernière séance parlementaire, j'ai souhaité adresser quelques mots personnels aux députés :

 
"Monsieur le Président,
Mesdames et messieurs les Députés,
Pour cette dernière séance parlementaire du quinquennat, permettez-moi d’adresser à votre Assemblée, un message d’estime et un message de reconnaissance.
Durant cinq années intenses, le cœur de notre démocratie française a battu dans cet hémicycle qui a incarné la légitimité nationale. En démocratie, la première chose qui compte c’est de tenir les engagements que l’on a pris. En 2007, avec le Président de la République, nous avons été élus sur un projet réformateur que nous avons mis en œuvre malgré les résistances, malgré les risques d’impopularité et surtout malgré une crise qui a concentré toutes nos énergies.
Alors on peut être pour ou contre les réformes que nous avons accomplies. On peut les juger trop ambitieuses ou on peut au contraire les juger trop modestes, mais personne ne peut dire que nous n’avons pas agi avec sincérité et avec la volonté de répondre à l’intérêt national.
J’ai la conviction que nous avons posé les fondations d’une France plus moderne et plus réaliste face à la mondialisation. J’ai la conviction que face à la crise nos réponses ont été adaptées et justes. Ceux qui critiquent notre action ne mesurent pas toujours la puissance de cette crise, qui annonce pour l’Europe un monde incertain, au sein duquel nous devrons nous battre pour sauver notre mode de vie, notre influence dans le monde et notre héritage social et républicain.
Mais la démocratie commande aussi d’élargir les espaces de liberté et de dialogue, et loin des caricatures sur la concentration des pouvoirs, nous avons donné au Parlement des pouvoirs inédits qui ont rythmé vos travaux.
Le partage de l’ordre du jour, l’examen en séance des projets adoptés en commissions, la Présidence de la Commission des Finances à l’opposition : nous avons rééquilibré les pouvoirs entre le législatif et l’exécutif. Avec la question prioritaire de constitutionnalité, nous avons incontestablement ouvert un nouveau champ dans la défense des libertés.
Quant aux règles du dialogue social nous avons tout changé, en renforçant la légitimité électorale des partenaires sociaux et en affirmant le principe des accords majoritaires.
Alors Mesdames et messieurs les Députés de la Majorité, si je peux me tourner un instant vers vous, je voudrais vous dire que depuis 2007 la confiance de la majorité fut ma plus belle récompense.
Issu de vos rangs, je mesure le prix de votre engagement ; vous n’avez jamais fait défaut au Gouvernement, jamais le Gouvernement n’a été amené à utiliser les possibilités que lui offre la Constitution pour contraindre sa majorité à voter les textes qui lui sont soumis.
Vous avez accepté souvent d’agir dans l’urgence. Vous avez su vous montrer réactifs et inventifs sur le plan législatif et combattifs face à une opposition – je reviens vers vous – dont l’intransigeance ne fut pas la meilleure des conseillères.
Mesdames et Messieurs les Députés,
Nous allons maintenant nous retrouver sur le terrain pour le grand rendez-vous de la démocratie que sont les élections présidentielles et les élections législatives. Permettez-moi simplement en cet instant de vous dire du fond du cœur : merci".

François FILLON 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire