« "Les Républicains" France»

« "Les Républicains" France»
2011 Création (Les Amis de NS...). From Paris, France. Par Morgane BRAVO *Avocat de formation, études & expérience Diplomatique, Sciences Politiques... Candidate Législatives 2002, XVIe sud (14ème circonscription) Paris (75). « EDGERYDER » Conseil de l’Europe & Commission Européenne. « EUROBLOGGER »...*2016 Candidate "Premières élections des Républicains" au Comité de Circonscription et Conseillère Nationale. 4ème Circonscription 92. Suresnes - Nanterre. *Depuis 2004-à ce jour! Adhérente "UMP", puis Premier Membre Fondateur "Les Républicains".

jeudi 30 juin 2011

*La discrétion, une stratégie payante pour Sarkozy...*

SONDAGE - Pour la première fois depuis l'automne 2008, la cote de confiance de Nicolas Sarkozy enregistre deux mois consécutifs de hausse dans le baromètre TNS Sofres pour Le Figaro Magazine  

Cela ne lui était pas arrivé depuis l'automne 2008 ! Depuis cette date, la cote de Nicolas Sarkozy, enregistrée par TNS Sofres, n'a plus connu deux mois consécutifs de hausse ! Preuve que la stratégie de la discrétion, adoptée depuis le début de l'année par l'Élysée, est la bonne : après une hausse de 2 points en juin, la cote du chef de l'État monte de 3 points en juillet, et plus nettement chez ceux qui se déclarent sans préférence partisane (+ 6).
Si cette progression n'est pas encore visible dans les enquêtes d'intentions de vote, elle permet au président de la République d'envisager l'avenir avec plus de sérénité. D'autant que la nomination de Christine Lagarde à la direction générale du FMI devrait être portée à son crédit. Malgré la démission de Dominique Strauss-Kahn, la France a su rapidement trouver un nouveau candidat et imposer à la communauté internationale une femme à la tête d'une des plus prestigieuses institutions.
Le remaniement effectué dans la foulée du départ de Lagarde a permis à Nicolas Sarkozy de faire monter la jeune garde chiraquienne et de grossir les rangs des centristes à ses côtés. Un double mouvement destiné à répondre d'une part à Jacques Chirac, qui avait montré sa préférence pour François Hollande, et à Jean-Louis Borloo, qui tente de fédérer les centristes pour créer une alternative à l'UMP.

http://www.lefigaro.fr/politique/2011/06/30/01002-20110630ARTFIG00635-strategie-payante-pour-nicolas-sarkozy.php

Bien à vous,
Morgane BRAVO

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire