« "Les Républicains" France»

« "Les Républicains" France»
2011 Création (Les Amis de NS...). From Paris, France. Par Morgane BRAVO *Avocat de formation, études & expérience Diplomatique, Sciences Politiques... Candidate Législatives 2002, XVIe sud (14ème circonscription) Paris (75). « EDGERYDER » Conseil de l’Europe & Commission Européenne. « EUROBLOGGER »...*2016 Candidate "Premières élections des Républicains" au Comité de Circonscription et Conseillère Nationale. 4ème Circonscription 92. Suresnes - Nanterre. *Depuis 2004-à ce jour! Adhérente "UMP", puis Premier Membre Fondateur "Les Républicains".

samedi 28 mai 2011

*« Nous sommes le parti des droits et des devoirs » : Conseil National UMP 2011*

Préparer 2012 implique de savoir ce que les Français attendent et de connaître nos forces et nos valeurs 

L’UMP a confiance en l’homme, à sa capacité à être libre, responsable et solidaire

En invitant les Conseillers nationaux et par leur intermédiaire l’ensemble des forces vives de notre famille politique à monter d’un cran la mobilisation et de se lancer dans la bataille de la présidentielle et des législatives 2012, Jean-François Copé les a encouragés à dire la vérité aux Français.

« Pour aller au-devant des Français, nous devons d’abord avoir le courage de la vérité. C’est ce qu’ils attendent. Et dire la vérité c’est tout sauf se complaindre dans le pessimisme». D’autant que pour Jean-François Copé le bilan d’action des 4 premières années de mandat de Nicolas Sarkozy au service de la France et des Français est unique dans la mesure où jamais un président de la République et un gouvernement n’avaient autant réformés et obtenus des résultats qu’il convient de souligner : une courbe du chômage qui s’inscrit maintenant durablement à la baisse (4 mois consécutifs) ; une croissance qui dépasse largement celle de nos voisins ; le record de création d’entreprises ; la reprise des investissements des entreprises ; la baisse de la délinquance… Sans compter tout ce que Nicolas Sarkozy a pu et peut insuffler lorsqu’il est aux commandes des instances européennes ou internationales : jugulation de la crise en Europe, gouvernance monétaire et économique mondiale, prémices d’un socle universel de protection sociale, établissement d’un minimum de règles pour les acteurs de l’internet…

Ces résultats, ces réformes découlent de la volonté de Nicolas Sarkozy et du Gouvernement de répondre aux préoccupations des Français. Une réponse qui dans un contexte de mondialisation concerne de fait les autres pays.

Cette réponse est le signe d’une des marques de notre famille politique comme « le parti des réformateurs ». Quel contraste avec un PS archaïque, passéiste, scotché à la célébration des 30 ans du 10 mai 1981, précurseur de décisions dramatiques qui encore aujourd’hui plombent notre pays ! Ou encore ce PS à contre-courant en raison de postures de caste sur des sujets aussi divers que cruciaux comme la présomption d’innocence, les libertés publiques.

« Le programme de 2012 du PS, c’est celui de 1981, le souffle en moins : développer encore davantage l’assistanat ! Dépenser toujours plus et taxer toujours plus », résume Jean-François Copé qui met dans le même sac le Front National tant ces deux partis se retrouvent en accord –quand ils ne se font pas la courte-échelle- dès qu’il s’agit de critiquer, de démolir mais surtout ne rien changer, ne rien régler. Ou, pire, proposer des solutions catastrophiques, dramatiques pour la France comme le FN le fait en prônant la sortie de l’Euro.

A l’opposé, l’UMP est le parti des droits et des devoirs. « La 2ème composante de la marque de l’UMP, c’est notre attachement à un principe simple, qui est à la base du contrat social, un principe qui fonde notre République : l’équilibre des droits et des devoirs », souligne Jean-François Copé.
  • Droit de liberté de conscience, de pratiquer sa religion et devoir de respecter les convictions de l’autre, de respecter l’ordre public

  • Droit de bénéficier des minima sociaux, d’être soutenu par la solidarité national et devoir de ne pas se laisser enfermer dans l’assistanat en saisissant les opportunités qui lui sont tendues.

  • Droit pour tout étranger en situation régulière d’être accueilli, respecté et devoir de respecter les lois et le patrimoine culturel de la France.

  • Droit de bénéficier des savoirs de l’école et devoir de suivre les cours, de respecter les enseignants et ses camarades…
Cet équilibre entre les droits et les devoirs « est au cœur de nos valeurs », souligne Jean-François Copé. « Il correspond à la vision profondément humaniste que porte l’UMP dans tous ses combats : nous avons confiance en l’homme, en sa capacité à être libre, responsable et solidaire ».

Le parti qui dit la vérité, le parti réformateur, le parti attaché au principe de l’équilibre des droits et des devoirs mais aussi le parti de l’avenir et de l’ouverture au monde. Tel est l’UMP d’aujourd’hui qui travaille dans l’unité et la diversité et qui a confiance dans l’avenir de la France.

« A l’UMP, nous ne sommes pas guidés par la peur du déclin ! Nous avons confiance dans le génie de la France et nous défendons l’esprit de conquête. Et l’ouverture au monde que nous avons nous incite à transformer notre modèle de croissance », note Jean-François Copé.

Optimisme, croyance en l’avenir et en la France, perspectives et projets pour nos enfants…L’UMP est le seul parti politique en France à faire vivre cette foi qui nous permettra derrière Nicolas Sarkozy, le Gouvernement et la majorité à poursuivre l’œuvre de réforme.


Jean-François Copé



Bien à vous,
Morgane BRAVO

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire